fabrice pichat

Musique moins mélodie (2)

Installation, barrières de chantier, mousse polyuréthane, modulateurs de fréquences, mécanismes produisant des vibrations. 2013

YBAP, Palais des Beaux Arts, Bruxelles
Des barrières de chantier sont adjointes suivant deux contraintes: conserver les largeurs des entrées existantes et longer, au plus près, les murs de la pièce. Mais la longueur des barrières (347cm) prise comme unité de construction, introduit une marge d’imprécision empêchant que la forme de la structure soit fidèle à celle de l'architecture. Des vibrations sont transmises à l’ensemble des barrières ; les entres-chocs et les bruits qui en résultent sont amortis et finalement étouffés par l’inter-calage d’éléments en mousse polyuréthane. Ces éléments deviennent l’indice qu’un phénomène sonore est retenu. La construction de cet espace se fait en deux temps et sur deux modes, d’abord celui de la communication d’un mouvement et ensuite sur le mode du réglage et de l’atténuation de ses effets (isolation des barrières entres elles et isolation à partir du sol). Les vibrations qui parcourent l’ensemble de la structure, rendent floues certaines zones; un phénomène qui se propage, s’autorégule et s’équilibre en empruntant, à travers le grillage, des trajectoires de moindre résistance.